4 conseils pour la protection de votre habitation

4 conseils pour la protection de votre habitation

Cambriolage, incendie, inondation, catastrophe naturelle… sont autant de sinistres qui portent préjudice à l'habitation. Alors, que faut-il faire pour s'en protéger ?

Installer un système de protection

Les protections mécaniques comme les serrures, les grilles, les volets… ont été conçues pour retarder toute forme d'intrusion dans le domicile. En effet, ces moyens de protection représentent des barrières temps. De plus, leur efficacité repose sur leur qualité. Quant aux protections électroniques (caméras de vidéosurveillance, sirènes…), leur finalité est de démotiver toute tentative d'intrusion et d'alerter les forces de l'ordre.

Outre les systèmes de protection contre les effractions, l'assuré est également tenu de protéger son domicile contre les autres évènements, notamment le sinistre incendie. Les dispositifs anti-incendie préviennent contre un éventuel début de feu ou une propagation de flamme. Ainsi, les logements doivent s'équiper d'un système de protection tel qu'un détecteur de fumée, un extincteur automatique à eau, un réseau avertisseur d'incendie…

Prévenir la formation du sinistre

La préparation proprement dite de l'habitation paraît un meilleur moyen d'anticiper les éventuels évènements sinistres. D'ailleurs, le Plan de Prévention des Risques d'Incendie impose un ensemble de mesures dès la construction et l'équipement du logement. Par conséquent, les usagers doivent favoriser les bois épais pour les vérandas, les gouttières et les volets. Effectivement, ce matériel constitue un véritable isolant.

En extérieur, la sélection des plantes d'ornement doit être minutieuse, vu que certaines végétations sont inflammables (pins, cyprès, mimosa…). Ainsi, il est conseillé de privilégier les plantes ignifuges. Les voies d'accès au domicile sont également libérées donc débroussaillées. Aussi, la largeur des voies d'accès est impérativement de plus de 4 mètres afin de faciliter la circulation des véhicules de secours.

Souscrire une assurance habitation

Les usagers ont intérêt à contracter une assurance multirisque. En effet, ce contrat indemnise les frais de dommage d'un sinistre. En plus de l'habitation elle-même, les biens situés à l'intérieur sont couverts contre les préjudices. La sélection des garanties et des extensions demeure totalement libre. De surcroît, les sites de comparaisons offrent leur service afin de repérer le meilleur contrat sur le marché.

Aussi, les prix d'assurances habitation semblent plutôt abordables, car environ 280 euros par an en moyenne. Néanmoins, ce montant annuel varie en fonction des critères de tarification. En effet, la prime repose sur le nombre des pièces, le type de logement, son emplacement et les options incluses ainsi que la formule sélectionnée lors de la souscription.

Aviser l'assureur en cas de sinistre

Après un sinistre, l'assuré doit prévenir sa compagnie dans les plus brefs délais. Le sinistré dispose de 2 jours pour les cas de vol et de cambriolage. Concernant les dégâts des eaux, l'inondation, l'incendie et les autres sinistres courants, la demande de remboursement est expédiée sous 5 jours. En cas de catastrophes naturelles, les sinistrés profitent de 10 jours.

La lettre est envoyée à l'assureur en recommandée avec accusée de réception. Dans le courrier de demande d'indemnisation, l'assuré mentionne ses coordonnées et le numéro du contrat d'assurance. Il décrit également l'évènement sinistre et précise tous les dégâts occasionnés. Si le sinistre a fait des victimes, leurs coordonnés doivent être inscrits à l'intérieur du dossier.

Articles

Protéger votre habitation : comment éteindre un incendie ?

D'après le livre « Les statistiques des services d'incendie et de secours – ed 2016 », le nombre d'interventions des sapeurs-pompiers a atteint...